Sentiments

Un féminisme radical

Jade, 16 ans, avait les mains moites et des papillons dans l'estomac quand elle a annoncé à ses amies qu'elle était lesbienne. C'était l'an dernier. Elle a connu sa première copine par l'entremise d'une agence de rencontre en ligne. Les nouvelles technologies - textos, réseaux sociaux et groupes de discussion - faciliteraient-elles la sortie du placard précoce?

Posts navigation

Par poursuivant votre navigation sur ce lieu sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation de Cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos aide. En savoir plus. Mon compte Mon compte. Mon identifiant.

« Je ne suis pas une fille-fille »

Une étude publiée le 19 avril avec le site de rencontres américain OkCupid indique que les utilisateurs quotidiens avec Twitter ont des liaisons amoureuses charmer courtes et se masturbent plus combien ceux qui ne fréquentent pas Twitter. L'échantillon analysé comprend utilisateurs du lieu de rencontres. L'étude n'explique pas ce phénomène. Une autre analyse incluse par l' étude de OKCupid indique combien la probabilité que ceux qui twittent au quotidien, hommes ou femmes, avec 18 et 24 ans répondent assurément lorsqu'on leur demande s'il y a une chance qu'ils se masturbent par la journée, est de 2 sur 1. Les activités en ligne sont depuis longtemps considérées par certains ainsi une cause importante de rupture, alors de nombreuses études se sont penchées sur l'effet des réseaux sociaux avec les relations de couple.

Laisser un commentaire

(adresse strictement confidentielle)*

Back to top